Espace membre

Vous n'êtes pas connecté

Journal Schweiz Arch Tierheilkd  
Verlag GST  
Heft Band 162, Heft 11,
novembre 2020
 
ISSN (print) 0036-7281  
ISSN (online) 1664-2848  
online seit 02 novembre 2020  
SAT archive search
Extended search

Vet-Info

Le lait est-il bon pour la santé? Dans nos pays d’intervention, il est vital.

www.vsf-suisse.org
info@vsf-suisse.org

VSF-Suisse soutient depuis plus de 15 ans les filières laitières locales en Afrique. Des milliers d’emplois et les moyens de subsistance de millions de personnes dépendent de ces chaînes de valeur. Cependant, divers facteurs entravent non seulement l’industrie laitière locale mais aussi le développement d’une agriculture autodéterminée et donc la lutte contre la faim et la pauvreté.

Le secteur laitier assure les moyens de subsistance de millions de personnes en Afrique. Rien qu’au Kenya, il crée des emplois et des revenus pour plus de 1,5 million de ménages; 4% du produit intérieur brut est par ailleurs généré par le secteur laitier.

Tout au long de la filière laitière, de nombreuses personnes vivent des revenus qu’elle engendre: des petits agriculteurs et agricultrices en amont de la filière aux employés des points de collecte du lait, en passant par les personnes qui transforment le lait dans les laiteries et les vendeuses de lait en aval de la filière. Pour tous et toutes, ce processus est à la fois une source de revenus mais aussi de nourriture pour eux-mêmes et leurs familles. Rien qu’au Mali, VSF-Suisse a créé plus de 2000 emplois sur la totalité de la filière laitière.

La croissance est à la fois un défi et une opportunité

Au Mali, la demande de lait et la consommation de produits laitiers sont en constante augmentation. Cela est dû à l’augmentation de la consommation par habitant, aux besoins de la population urbaine et de la classe moyenne qui croissent rapidement et à l’amélioration constante de la qualité du lait local. Cela pose des défis pour la production et l’économie locales.

L’économie malienne pourrait également bénéficier d’une évolution positive du secteur laitier. Outre la faible productivité du zébu local, le plus grand défi actuel est la commercialisation à destination du consommateur final. Le Mali importe en conséquence 90% de tous les produits laitiers, soit l’équivalent de 5000 tonnes de lait en poudre par an. La production locale et l’approvisionnement alimentaire ne peuvent suivre le rythme de la croissance démographique. En outre, la situation conflictuelle dans le pays affecte également la production et l’approvisionnement alimentaires. Les conséquences qui en résultent sont l’insécurité alimentaire, la faim et la dépendance envers les produits laitiers étrangers.

Les secteurs de l’élevage et des produits laitiers ont un grand potentiel

Selon le rapport de l’université du Kentucky Dairy around the world, l’Afrique compte 49 millions de vaches laitières, soit cinq fois plus que les États-Unis qui en comptent 9 millions. En Afrique, l’Éthiopie, le Kenya, l’Afrique du Sud et le Soudan sont les pays qui produisent le plus de lait. Parmi ces quatre principaux pays producteurs, deux sont autosuffisants: l’Éthiopie et le Kenya. Cela signifie que seuls deux de ces quatre pays produisent suffisamment de lait pour répondre aux besoins quotidiens de leur population.

D’une meilleure filière laitière résulte une plus grande sécurité alimentaire

VSF-Suisse soutient divers processus visant à garantir que le lait local est disponible pour les consommateurs en quantité et qualité suffisantes. Les premiers projets ont été mis en œuvre dans la région de Bamako en 2004. Des coopératives laitières, des points de collecte et des mini-laiteries ont été créés et mises en réseau avec les marchés par le biais de kiosques à lait. Le personnel a été formé à l’hygiène du lait. En conséquence, la qualité du lait s’est continuellement améliorée et la demande de la population pour le lait et les produits laitiers locaux a augmenté. Les points de collecte du lait sont des interfaces importantes. En effet, le lait provenant des différentes fermes est transporté pour collecte vers ces points. Cela permet de centraliser le processus et d’optimiser les itinéraires de transport. Le lait arrive finalement dans des mini-laiteries où il est testé, stocké et vendu au consommateur final. VSF-Suisse forme les employés à l’amélioration de l’hygiène du lait.

Au niveau de la production, les méthodes d’élevage et d’alimentation sont sans cesse optimisées. Cela a permis d’augmenter le rendement quotidien d’une vache d’un à huit litres par jour. VSF-Suisse a ainsi pu augmenter de façon significative la quantité de lait cru collectée. Aujourd’hui, environ 12 000 litres de lait sont vendus chaque jour par le réseau, ce qui signifie que plusieurs milliers de familles issues de milieux défavorisés bénéficient d’un accès accru à un lait local de bonne qualité.

Comment le travail de VSF-Suisse renforce le rôle des femmes

Une autre approche de notre travail est le renforcement des groupes sociaux défavorisés. Une attention particulière est accordée aux femmes et aux veuves. Elles deviennent actives en tant que vendeuses de lait et leurs revenus améliorent substantiellement leur situation tout au long de leur vie.

Les points de vente se présentent sous forme de kiosques à lait et sont équipés de systèmes de refroidissement pour la conservation. Ils sont situés dans des endroits stratégiques et ont été reliés aux zones de production rurales grâce aux projets.

Grâce au renforcement de la filière laitière locale par VSF-Suisse, le marché peut mieux répondre à la demande croissante de produits, les importations sont réduites et dans le même temps, la sécurité alimentaire de la population est renforcée. L’économie et les conditions de vie de la population en bénéficient également.

Bamako, Mali: La filière laitière est d’une grande importance pour les moyens de subsistance et l’économie de la population locale.
Un em­ployé d’un point de collecte de lait soutenu par VSF-Suisse à Niamana, Bamako, réceptionne une livraison de lait. C’est ici qu’il est pasteurisé puis revendu.
Une ferme soutenue par VSF-Suisse à Kasséla, au Mali. Afin de renforcer la filière laitière au Mali, VSF-Suisse encou­rage la productivité des éleveurs locaux par des méthodes d’élevage optimisées et un mode d’alimentation et d’élevage de leur bétail adapté à l’espèce.
Le lait livré à la mini-laiterie de Kasséla, au Mali, est d’abord testé.
Au départ de fermes comme celle de Kasséla, le lait est chargé et transporté vers des mini-laiteries.
Mariam Haïdara devant un petit magasin qui vend son lait. Elle vendait le lait depuis sa maison. Aujourd’hui, elle gère son propre point de vente de lait à Bamako.

Texte: Florian Brunner, VSF-Suisse
Images: © Tom Martin

VSF-Suisse
Mühlenplatz 15
Case postale 109
3000 Berne 13
Tél. 031 332 77 65
info@vsf-suisse.org
www.vsf-suisse.org
 
Compte pour les dons:
CCP 30-24633-4
IBAN CH78 0900 0000 3002 4633 4

 
TYPO3 Agentur